FOG, Field of Glory, FOG Renaissance, FOG Napo, Art de la Guerre, Trafalgar & Npow... Bienvenu sur le site de L'Empereur Bête et Méchant! LE SITE sur les jeux historiques de stratégie et tactique avec figurines15mm!Pas d'Quartier : Pour un oeil les deux yeux! Pour une dent toute la gueule!!!

Nul vainqueur ne croit au hasard!!!

Pas d'Quartier!!!
PRECEDENTE

Chinois Qin

 

Ceux qui n'oublient pas le passé sont les maîtres de l'avenir

Sima Qian (145-87 av J.-C.) Le grand chroniqueur de l'époque des Han,

 

Vous découvrirez sur ces pages la fabuleuse histoire de l'Empire Qin,

illustré par les figurines Essex Miniatures peintes par N°8,

sauf le Juge P'Ti peint par L'Empereur!

 

Vous irez aussi voir les bagages chinois : CHINOIS!

 

 

L'art de la guerre atteindra son apogée sous l'Empire Qin. Il sera théorisé par des stratèges comme Sun Tzu, le plus connu, mais aussi par les légistes comme le très grand philosophe Hanfeizi. Le Juge P'Ti a aussi écrit sur le sujet, mais je ne remets pas la main sur son oeuvre... 

Grâce à leur cavalerie et à leur archerie, les armées du Qin, qui bénéficient de la tradition guerrière et ancestrale de son peuple, plus rustique et moins raffiné que ses voisins, vont achever de les rassembler sous la bannière de l'Empire les derniers royaumes récalcitrants.

       

 

La cavalerie a joué un rôle essentiel dans la suprématie militaire du Qin.

 

L'armement qui comprend également des arbalètes et des catapultes capables de propulser des projectiles à plusieurs centaines de mètres, devient de plus en plus performant, ainsi qu'en témoignent les vestiges de l'extraordinaire armée des guerriers de terre cuite découverte dans l'une des fosses adjacentes du mausolées du Premier Empereur Qinshihuangdi. 

La hiérarchie militaire, hautement sophistiquée, témoigne aussi de l'importance du métier de soldat dans une société où la force des armes finit toujours par avoir le dernier mot : les uniformes et les coiffes des généraux et des officiers sont à peine plus somptueuses que celles des hommes du rang.

Le système de pouvoir mis en place par le Premier Empereur, sous-tendu par l'idéologie légiste (mise en avant de la Loi qui doit être respectée au besoin par la coercition et la terreur), correspond au passage de l'ancien système féodal (géré par la noblesse à laquelle les pouvoirs son, un  à un, retiré) à celui d'un véritable État avec une administration, des services fiscaux et une armée conquérante, qui permettront au royaume Qin de prendre peu à peu l'avantage sur les autres Royaumes Combattants. Les souverains chinois, à la suite du Premier Empereur, n'auront de cesse de mettre en place une "noblesse d'état" au lieu et place d'une noblesse féodale.

De ce point de vue, c'est en Chine - et quinze siècle avant l'occident - que fut créer le premier État moderne doté de technocrates censés le diriger.

La hiérarchie sociale place les lettrés-fonctionnaires tout en haut, et les paysans (classe de loin la plus nombreuse, qui constitue aussi le réservoir de l'armée) avant les marchands.

Cette hiérarchie, on le voit, est fondée davantage sur le prestige. Il apparaît, d'une façon générale, que la société chinoise ancienne accorde plus d'importance à ceux qui ont des fonctions officielles dans l'appareil d'État qu'à ceux qui proviennent de la société civile, les activités privées  étant beaucoup moins nobles que les activités publiques.

Peu à peu, l'accession du fils aîné à la fonction publique d'État deviendra le rêve des familles de condition aisée.

Indéniablement, cet homme réussit à hisser l'État chinois à un niveau de sophistication et de grandeur inégalés à cette époque, sans doute au prix d'une grande cruauté. Les morts, que ce soit par châtiment, sur les champs de bataille ou sur les grands chantiers, se comptèrent sûrement par millions.

Il est également le premier souverain totalitaire, régnant sur un Empire qui se considère déjà comme le centre du monde.

Mais avait-il réellement le choix? Comment pouvait-on donner une cohérence, sans coercition ni douleur, à une telle mosaïque de peuples, de cultures, de traditions, à des populations aussi nombreuses, dans des zones climatiques aussi différentes et éloignées les unes des autres, à partir diu moment où l'on se considérait comme le digne successeur du mythique Empereur Jaune?

 

 

 

LES GENERAUX ET CHARS DE GUERRE DE L'EMPIRE QIN

 

Notre ami N°8 aiment les peaux de tigre...

...Aurait-ils copié sur L'Empereur et le Juge P'Ti?

Mais N°8 chasse aussi d'autres bébêtes...

...Attention aux espèces protégées!

C'est très très beau!!!

Et les chevaux aussi!

Ceux du Juge P'Ti aussi très bien!

 

 

 

LES CAVALIERS DE L'EMPIRE QIN

 

Une superbe plaquette de général avec un non moins superbe drapeau!

Que dire de cette peau de tigre!

Peinture sobre mais efficace!

Voici les quelques cavaliers Qin :

 

 

L'INFANTERIE DE L'EMPIRE QIN

 

Commençons par les plumeaux...

Et pour ceux qui le connaissent...

Il y a plus de poils sur ses plaquettes que sur le crâne de N°8

Admirez de prés la qualité de la peinture!

Les socles ne sont pas mal non plus!!!

 

Allez voir les bagages chinois : CHINOIS!